Jai Essaye De Toublier Avec Un Autre Fois

                                                  Cher J,

   

    Ce soir, je pense à toi. Va savoir pourquoi. J'ai encore, dans le coeur, le goût amer de ton abandon. C'est con, mais je me rappelle encore de toute l'histoire. Tu sais, notre histoire.. Celle qu'on a partagé. Mais c'est du passé, il faut savoir oublier. Au fait, tu te rappelles de toute ces promesses ? De toutes tes putain de promesses.. Et cette complicité ? Je ne l'ai jamais retrouvé. Que deviens-tu ? Je crois que je ne t'oublierais jamais.. T'as été là dans les moments durs. Comment oublier celui qui a réussi à me refaire sourire ? Je voulais juste rester à tes côtés. Amour ou amitié, qu'importe, tant que tu étais là, à côté de moi. Que tu me regardes encore et encore. Que tu me parles, encore et encore. Que tu m'appelles, encore et encore. J'ai vraiment rien oublié. Mais il y a comme un arrière goût de peine quand je parle de toi. C'est flippant. J'ai voulu le meilleur pour nous. Et tu t'es enfuis, comme un lâche. Pourtant, je te pardonnerais si un jour tu me fais signe de vie. Parce qu'on pardonne à ceux qu'on aime et ceux qu'on a aimé. Et toi je t'ai aimé vraiment très très fort. Je t'ai aimer jusqu'à atteindre la folie, ce que certains appellent la folie et ce qui pour moi est la seule façon d'aimer. Je ne pensais pas qu'un jour je pourrais parler de nous au passé. Mais aujourd'hui s'est fait. J'ai comme brûlé tous mes sentiments, mais il y a toujours une cicatrice. Comme un cadavre ou bien un fantôme, qui hante mon coeur. Et c'est toi. C'est ton cadavre, c'est ce qu'il reste de notre histoire. Celle en laquelle tu n'as jamais voulu croire. Non, je ne t'aime plus. Pendant une période, j'aurais fait n'importe quoi pour toi, j'aurai fini sous les roues d'une voiture si cela avait pu t'aider, te sauver ou juste te plaire. Aujourd'hui, je suis guérie, je te regarde avec de la distance. Mais il reste toujours une empreinte de ce que j'ai ressenti. Une cicatrice qui ne partira pas, qui me rappellera toujours que tu n'es pas n'importe qui. J'ai besoin de toi depuis que nos regards se sont croisés. C'est bête à dire. Et je crois que j'aurais toujours besoin de toi. Malheureusement tu te caches, quelque part sur cette terre. J'ai comme l'impression que tu es parti loin de moi. Qu'ai-je fais ? T'ai-je fais peur ? Il faudrait peut-être songer à parler. Tu sais, maintenant c'est du passé. As-tu des regrets ? Non parce que moi, j'en ai des milliers. Et j'aimerais te les faire partager. Juste pour que tu comprennes certaines.. situations passé. Enfin tu vois quoi. Tu m'as oublié, moi pas. Et c'est sûrement notre seule différence. On était liés. C'est sûr. Souviens toi. Jamais je n'avais ressenti ça. Un regard, une rencontre, un sourire, une conversation, un numéro. Une attente, un appel, une voix, un souvenir. Un début, un rencard, un endroit, une venue, un espoir. Un soleil, un dialogue, une journée, un moment. Un battement, une seconde, une minute, une heure, un plaisir. Un au revoir, une prochaine, une promesse, un désir. Une patience, une durée puis un silence. Un doute, un pourquoi, un regret, une distance. Un retour, une surprise, un déluge, une suite. Une envie, un projet, une soirée. Un frôlement, un baiser, une magie, un frisson, un bonheur. Un accord, un avenir, une force, une destinée. Un " je t'aime ". Un départ, une souffrance. Un adieu, un oubli.  Mais j'ai continué sans toi. J'ai reconstruis ma vie ailleurs, malgré que tu m'ai tendu la main, m'ai fais oublier le malheur. J'ai joué carte sur table avec toi quitte à m'écrouler par terre, à ce que mon cœur explose d'un trop grand nombre de pleure. Dis moi comment faire, pour t'effacer totalement de ma vie ? Alors peut-être qu'en fait c'est ça, je n'y arriverais pas. Je me demande surtout pourquoi c'est tombé sur toi. Sûrement cette façon si spécial de me dire que tout va bien et de me faire sourire. Ce visage qui me rassurait au premier coup d'œil. Peut être tout se termine-t-il avec le temps, mais je sais une chose, au fond de moi, tu auras toujours ta place, peu importe si je t'oublie, peu importe si mon amour sera encore plus immense ailleurs, peu importe les gestes, les arguments, les querelles, les fissures et les blessures, quoiqu'il se passe, quoique tu me fasses ou me dise, il y aura toujours ce petit bout de moi qui ne cessera de penser à toi. On s'est rencontré juste pour une amitié, on se quitte pour l'amour et cela pour toujours..

 

                                                                                                             Sal goss..

 

 

 

 

 

 

 

     Des nouvelles de toi, enfin. Putain ! Explosion de bonheur, le coeur qui sourit après tant d'année de silence. De nouveau ces mots qui réconfortent, tes mots. Explosion du coeur. Alors comme ça tu ne m'as pas oublié, jamais. Tant de larmes versées, tant de nuits blanche schotcher sur ton numéro, tant de messages écrits puis effacés... Comment te dire. J'ai souris dabord au premier abord, puis mon coeur a pleuré de joie. Tes excuses m'ont réchauffés le coeur, tu ne peux pas savoir à quel point. Alors comme ça tu te rappelles de tout. C'est vrai que toi et moi c'était beau. Mais j'ai mal de voir notre complicité s'être fannée. Mais il fallait s'y attendre. Allons-nous rattraper le temps perdu ? j'avais besoin de toi, t'étais où durant toutes ces années ? As-tu pensé à moi lors de tes coups durs ? J'aurais voulu être là. Oui tu as été con, je te le dis clairement et je te remercie de le reconnaitre. Lachée, jetée, abandonnée. Alors c'était vrai, tu as tenu ta promesse, tu ne m'as pas oublié. J'ai le coeur heureux. Et quand je parle de toi, je précise que c'est toi, celui qui avait fait de ma vie un arc-en-ciel. Rappelle toi de ces premiers baisés. Dans notre petite routine on s'est tout de suite abonnés, toujours soudés, collé serré même les soirs où je pleurais. Tu as boulversais ma vie, tous nos souvenirs me refont surface. T'avais choisis de vivre sans moi et j'ai accepté en criant de douleur en silence. J'ai dû prendre sur moi pendant toute une année pendant que toi tu avais décidé de me laisser. J'ai écouté cette chanson en boucle durant toutes ces année en espérant très fort que tu fasses de même. Oh mais les blessures sont toujours là, tu as été le premier à changer ma vie. J'ai espéré tant de fois de les oublier mais tu sais, oublier celui qui a tant changer ma vie n'est pas si facile. J'ai toujours le souvenir de ce réveil en lisant ce foutu message qui a tout brisé. Je n'ai pas arrêter de pleurer durant toute cettte journée. Puis le silence. Je n'ai pas cesser de penser à toi et il est vrai qu'avec le temps, les sentiments s'en vont.

 

 

 

 

 

 

 

Biensûr si un jour tu te réveilles et te rends compte que je te manque, si ton coeur veut savoir où je suis sur cette terre, tu penseras peut-être à revenir à l'endroit où nous nous sommes rencontrés, et tu me verras t'attendre. T'attendre comme on attend l'amour. Même si j'ai tourné la page, il n'y a pas eu une seule nouvelle histoire que j'ai commencé sans penser à toi, à nous. A ce qu'on était et me dire que personne ne me fera jamais aussi mal que ce que j'ai enduré avec toi. J'attends sur ce banc, espérant te voir venir, me sourire. Me dire ces choses. Cette voix, ce visage, cette bouche, cette rencontre, ce toi... Ancré au plus profond de moi. J'aimerais que tu me dises tout ce que tu ne m'as jamais dis. J'aimerais que t'ai aussi mal que ce que j'ai eu mal. Et dire qu'aujourd'hui encore, je pense à toi. Et dire qu'aujourd'hui encore, je n'ai rien oublié..Tu m'as aimé ne l'oublie pas. Un dernier " Je t'aime " , je mets le point en fin de phrase.

 

 

 

 

 

 

On n'oublie pas une personne qu'on a vraiment aimé, non, on s'habitue juste à son absence. J'essayerai de me faire à la tienne..

 

 

 

Tu sais,  tu as tout detruit, tu as tout niquer. Tu m'as litteralement abîmé. Je pensais que tout cela serait passager, mais non. J'ai la haine. La haine contre toi, contre moi, contre tout. Je m'en veux tellement de t'avoir fait confiance, d'avoir été si naïve. J'avoue que j'suis une peu larguée. Larguée de cette situation. Qu'est-ce qui se passe dans ta tête ? Je n'arrive pas à comprendre, non vraiment pas. Je ne sais pas ce qui c'est passé. On s'aimait peut être trop, on ne s'aimait peut être pas assez. Il y a un grand nombre de choses que je te pardonnerai mais je ne peux pas supporter un menteur. J'étais à tes côtés jusqu'à la toute fin mais tu m'as poussée dans le feu. Dans le feu de l'amour. Je t'aie cru mais quelque chose ne va plus. Si tu ne peux pas être honnête avec moi, j'ai bien peur que ce soit la fin. J'ai le coeur déchiré en disant cela. Je ne sais pas comment j'ai pu te refaire confiance. Aucun signe de vie, à croire que c'est ton nouveau mode de vie. Dis moi juste pourquoi ? Donne moi juste les raisons. Les raisons qui font qu'aujourd'hui tu agis ainsi. M'ignorer ne fait qu'anéantir mon coeur de plus en plus. A croire que tu aimes ça. Tu as déjà tellement brisé ma vie. Qu'ai-je fais pour mérité cela ? J'ai pourtant fait attention à ce que je disais. Je n'ai pas reparler de ces sentiments, ces sentiments qui étaient les notre à une époque. A notre époque. Rappelles toi juste de ces moments, ces secondes qui nous appartenaient. Aujourd'hui elles se sont envolés dans un vent d'oubli mais je ne peux pas croire que tu réagisses comme au dernier jour. Toi et moi ce n'est pas fini, cela ne fait que commencer, et tu le sais, c'est ancré. Arrête de l'ignorer.

 

 

 

J'ai essayé de tirer une trait sur toi, je te le jure. Mais aujourd'hui, après plus 3ans, t'es toujours là, quelque part dans mon coeur et dans ma tête. J'ai jamais oublier la façon dont t'as surgit dans ma vie, ni la façon dont t'as sorti ma tête de sous l'eau, ni cette façon de me sourire et de m'embrasser. J'ai pas non plus oublier ta voix, ni ton visage, même après toutes ces années, quand je pense à toi et que je ferme les yeux, je nous revois, main dans la main, en plein milieu de ce parc, de cette rue, sur ce banc, devant ce bus. J'ai pas non plus oublier ce que tu avais fais pour venir me voir, ni tes paroles pour me remonter le moral, ni toutes ces soirées que t'as passé à m'écouter. Je ne te l'ai sûrement jamais dis mais je te remercie. Merci pour tout. Merci d'avoir été là, de m'avoir rendue heureuse et d'être resté alors que tu voulais partir.

 

 

 

Mais tu sais, je n'ai jamais reussi à faire le deuil de cette relation. J'ai jamais reussi à aimer autant que je t'ai aimer. Pourquoi ? Parce que t'as été le seul à me sortir de cette dépression, le premier à me faire sourire, à m'écouter pendant des heures, à me tendre la main. Le premier à vouloir m'aider, à être touché, à avoir les bons mots. Le premier à ne jamais m'avoir jugé, à marcher pieds nus pour venir me voir, à avoir eu ma confiance. Le premier que j'ai vraiment aimé. Le premierà me faire croire qu'il m'aimait à la folie,qui m'ai laché sans aucune raison, m'ai fais des promesses dans le vent. Le premier à m'avoir planté avant un rendez-vous, à m'avoir fait pleurer au lycée, à avoir changer ma vie. Le premier à cause de qui j'ai dû essayer de reconstruire ma vie, à cause de qui j'ai saouler mes amis. Ca fait un bon nombre d'années maintenant, je n'étais encore qu'une gamine, mais tu m'as blessé au coeur. Je ne sais pas ce que je t'ai fais, ni pourquoi est-ce que tu me fuis ainsi. Mais en tout cas, une chose est sûre : je ne fais plus partie de ta vie...

 

 

 

Dis-moi, ça fait quoid'enterrer une personne vivante ? De là pousser vers le néant, vers la mort ? De l'avoir détruite jusqu'à la fin de ses jours ? Hein, dis-moi, ça fait quoi d'avoir brisé une vie, de savoir que quelqu'un aurait pu mourir juste pour tes beaux yeux ?Tu sais, j'ai trop de rancœurs à ton égard pour t'oublier. J'ai trop de haine pour t'effacer. J'ai bien tenté parfois de penser à autre chose, crois moi. Mais je sais pas, je ne comprends pas. Je ne voyais pas l'après comme un silence planqué sous terre. J'voyais pas notre histoire comme une vielle photo qu'on jette à la poubelle. J'voyais pas tout ça comme ça moi. J'prévoyais pas notre rupture comme un grand coup de gueule strident.Elle ne t'aimera jamais plus que moi, elle ne pensera jamais plus à toi dans toute sa vie que moi dans une journée.Je suis tombée amoureuse de toi comme quand on tombe de vélo, le genre de truc qui prévient pas... Le genre de truc qui fait trop mal quand tu t'fracasse réellement la gueule par terre. Mais ne t'en fais pas, aujourd'hui je vais bien. J'ai juste le coeur bousillé, un putain de manque de confiance en moi, la peur de l'amour, la méfiance des autres, le sourire mille pieds sous terre, une rage énorme, ma vie brisée, mais ça, ce ne sont que des détails, nest-ce pas ?

 

 

     Non, il n'y a rien qui ne m'as rendu plus heureuse. Rien d'autre. Il y avait comme un nuage en dessous de mes pieds. Je flottais sur l'amour par la douceur de tes baisers, de tes bras. Aucune femme, non aucune autre, ne t'aimera plus que ce que je t'ai aimé. Cherche bien, je te jure, tu ne trouveras jamais celle qui pensera à toi du matin au soir, non stop. Qui restera là, au chevet de ton lit, toutes les nuits pour s'assurer que tu respires encore. Tu ne trouveras jamais celle qui passera la nuit à attendre un espoir que ta part, celle qui t'aimera toujours comme au premier jour, celle qui voulait à jamais respirer par les battements de ton coeur, sur le plissement de tes yeux, celle qui refuserait le gain du loto pour pouvoir te voir une minute de plus, pour un baiser de plus. Je t'ai aimé à en perdre la raison. Je ne comprends toujours pas pourquoi t'es parti, pourquoi est-ce que tu as tout brisé, du jour au lendemain. Ca a été comme un éclair qui a foudroyé mon coeur. L'espace d'un instant j'ai cru que je rêvais. J'y croyais pas, non. Toi et moi on était liés, surchargé de bonheur, comblé d'amour. J'ai tant attendu le jour où je ne t'aimerai plus, où je verrais ces choses qui me sont passés sous le nez et de tout ce que tu vas regretter. Tu sais à force d'attendre, on finit par perdre patience.Je ne vais pas te cacher que j'ai du mal à encaisser mais je suis toujours debout même si je suis profondément blessée. Je savais que tu allais me quitter un jour ou l'autre, mais je n'avais pas envie d'y croire. J'ai vécu cette histoire comme la seule et l'unique, plongée seulement dans tes yeux. J'ai connu l'amour à travers le rôle que tu jouais avec moi. J'ai voulu m'efforcer de croire que toi aussi tu m'aimais. J'y ai cru jusqu'à la toute fin de l'histoire. J'ai voulu croire en un nouvel espoir. Je t'aurais tout pardonné, tout, vraiment tout. Je t'aurais pardonné le fait que tu m'ai laissé m'écrouler par terre, en larmes, devant plus de 100personnes, que tu m'ai laissé tomber sans aucune raison valable, que tu m'ai fait plus mal que n'importe qui d'autre, que tu n'ai eu aucun regret à me quitter, à me voir pleurer, à te desister au tout dernier moment. Oui, je t'aurais absolument tout pardonné, si seulement tu étais revenu.. La première fois que je t'ai vu je me suis rendu compte que la vie est gentille au point de nous faire dérouler de magnifiques choses sous nos yeux. Mais c'est quand tu es parti que je me suis rendu compte que la vie est méchante au point de nous enlever ce que l'on a toujours rêvé.

 

Je t'entends encore rire aux éclats, me donner des conseils et me dire que tout ira bien. Quelque fois, en marchant dans la rue, je sens ta présence alors je me retourne mais il n'y a personne. J'espère secrètement te croiser au détour d'une ruelle ou à la terrasse d'un café. Je me demande ce que l'on serait devenus. Je repenserai à toi devant ce banc, dans ce parc, ou peut-être même dans cette ville. Alors je sourirai et me dirai que j'ai eu de la chance de te connaître et que certaines histoires ne sont faites pour ne durer qu'un temps. Tu pouvais rendre un mauvais jour instantanément meilleur. Tu me faisais rire même quand je me sentais merdique toute la journée. Tu pouvais me faire décrocher un sourire alors que personne d'autre ne le pouvait. Ton visage illuminait mon coeur. Ta voix me donnait juste l'envie de t'écouter, pendant des heures. Tes yeux m'électrifiaient. Ton contact me faisait frissonner. Je t'ai aimé comme on aime la liberté, la passion, la joie. Je t'ai aimé comme on aime l'espoir.

 

Puis on grandi. Avec l'âge on prend du recul. Alors j'ai pris du recul sur cette histoire. J'ai vu des choses que jamais je n'aurai pu imaginer. J'ai vu ces choses mal que tu m'avais faites, j'ai vu ces choses stupides que j'avais faites, pour toi. Je me suis réhabituée à vivre sans toi. On finit toujours par s'y réhabituer un jour ou l'autre. J'ai recommencé à rire petit à petit, à sourire, mais à sourire pour de vrai et non ce faux sourire que je sortais à chaque personne qui me demandait si ça allait bien. Notre amour m'a broyé de l'intérieur. Et aujourd'hui que je me rends compte à quel point c'est douleureux de s'attacher à quelqu'un, à quel point ca peut faire mal. Durant toutes ces année j'ai attendu un espoir de ta part, j'ai guetter un signe de ta part seulement pour me sentir mieux. Parce qu'on aurait pu être heureux. Vraiment heureux.

 

 

Nous nous sommes quittés comme nous nous sommes aimés : sans savoir pourquoi.

 

 

Je crains que tu n'es jamais tenu d'importance à ce qui se passait, là, autour de toi. De ce qui se passait entre nous. Depuis le début tu as joué sans penser à ce qui se passerait après. Et aujourd'hui encore, tu n'y penses pas. Enfait, tu n'y as jamais penser. J'ai l'impression d'avoir été là au mauvais moment, au mauvais instant. Tu m'as fais perdre tout contrôle de ma vie et de mon coeur. J'avais décidé sans le vouloir que c'est à toi que je penserai matin, midi et soir avec la même intensité, le même amour. Je ne pensais même pas à comment cela se finirai. Toi et moi ca devait se terminer dans un cerceuil. Au final, il n'y a que le mot amour qui a finit dans un deuil. Je n'ai pas voulu ouvrir les yeux car je croyais en un bonheur avec toi. Mais j'ai été la seule à y croire. Et je crois que la chose qui me fait le plus mal aujourd'hui, c'est que tu n'ai jamais recomposé mon numéro de toi même, que tu n'ai jamais voulu savoir si j'allais mieux, ce que j'étais devenu, si je n'avais pas fini par crever d'amour et de tristesse.

1er couplet :

Les jours passent mais ça ne compte pas j'ai tant de mal à vivre.
Ivre de ce parfum si différent du tien, pire
J'ai compté chaque minute qui me retient à lui
Comme si j'étais ma propre prisonnière.
Ça fait bientôt un an qu'il m'a sauvé, de toi
Souvent je me demande où j'en serais, pour toi
Souvent je me demande ce que tu fais, où tu es, qui tu aimes…
Sors de mes pensées !
J'ai changé d'adresse, de numéro
J'ai balancé tes lettres et tes défauts
J'ai fais semblant d'avoir trouvé la force
Je garde au plus profond de moi
Tout c'que tu m'as aimé

Refrain :

J'essaye de t'oublier avec un autre,
Le temps ne semble pas gommer tes fautes,
J'essaye mais rien n'y fait
Je ne peux pas, je ne veux pas, je n'y arrive pas…
Je ne l'aime pas comme toi.
J'essaye de me soigner avec un autre,
Il tente en vain de racheter tes fautes,
Il semble si parfait mais rien n'y fait
Je capitule je ne peux pas
Je ne l'aime pas comme toi

2ème couplet :

Lui,
Il a tenté de me consoler
Même si il n'a pas tes mots ni ton passé
C'est vrai,
Mais il n'a pas ton goût pour la fête, pour la nuit, pour les zones
Pour tout ce que je hais,
Il a séché toutes mes larmes tu sais
Il a ramassé tes pots cassés
Et il a réglé tout, tes impayés, tes impostures, tes ratures
Tout c'que tu m'as laissé,
Il m'aime comme un fou
Il me connaît par cœur
Il me dit je t'aime parfois durant des heures
Mais il ne sent pas ton odeur
Pourquoi je te respire dans ses bras ?
Sors de mes pensées

Refrain :

J'essaye de t'oublier avec un autre,
Le temps ne semble pas gommer tes fautes,
J'essaye mais rien n'y fait
Je ne peux pas, je ne veux pas, je n'y arrive pas…
Je ne l'aime pas comme toi.
J'essaye de me soigner avec un autre,
Il tente en vain de racheter tes fautes,
Il semble si parfait mais rien n'y fait
Je capitule je ne peux pas
Je ne l'aime pas comme toi.

3ème couplet :

Je ne l'aime pas comme toi
Dis moi seulement pourquoi.
Tu me restes comme ça
Je veux t'oublier
Reprendre mes rêves
Et mes barrières
Car je veux l'aimer comme toi

Refrain :

J'essaye de t'oublier avec un autre,
Le temps ne semble pas gommer tes fautes,
J'essaye mais rien n'y fait
Je ne peux pas, je ne veux pas, je n'y arrive pas…
Je ne l'aime pas comme toi.
J'essaye de me soigner avec un autre,
Il tente en vain de racheter tes fautes,
Il semble si parfait mais rien n'y fait
Je capitule je ne peux pas
Je ne l'aime pas comme toi.

Je ne l'aime pas comme toi…

Vos commentaires sur A Fleur De Toi

  • Top people
  • Top chansons
  • Top clips

    One thought on “Jai Essaye De Toublier Avec Un Autre Fois

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *